Nos praticiens accompagnent avec douceur votre petit, dés ses premiers mois, afin de s’assurer que celui-ci a su accepter et gérer la première grande épreuve de sa vie que constitue l’accouchement. En effet, lors de l’accouchement, votre bébé subit de fortes pressions agissant parfois sur la mobilité des os de son crâne et de son rachis (colonne vertébrale). Ces pressions peuvent provoquer des perturbations fonctionnelles immédiates ou différées. 8 nouveau-nés sur 10 ont un problème crânien à la naissance sans qu’il y ait forcément des signes apparents. Un accouchement trop long, par césarienne ou par utilisation de ventouses ou de forceps sont autant d’éléments qui pourront perturber l’organisme de l’enfant lors de son passage par le bassin de la mère et avoir des répercutions sur son bien-être.

L’accouchement constitue l’un des premiers traumatismes vécus par le nouveau-né, c’est le passage d’un environnement liquide et protecteur à un environnement aérien nettement moins rassurant. Dans le ventre de sa mère, l’enfant est en harmonie avec elle. Il réagit aux éléments extérieurs, essentiellement les bruits mais également au stress maternel. Dans les dernières semaines avant l’accouchement, le fœtus n’a que très peu de place, la tête est en contact avec le bassin de la mère et les premiers traumatismes peuvent survenir.

« La naissance peut être le premier traumatisme de la vie d’un enfant »

Nourrisson Ostéopathie
shadow

C’est pourquoi un bilan post-natal précoce (dans les premiers jours ou semaines) est conseillé. En effet, plus on attend moins le crâne corrigera ses asymétries et plus le travail de l’ostéopathe sera long et difficile.

Voici une liste de signes qui peuvent vous amener à consulter un ostéopathe pour votre bébé :

  • Asymétrie de la tête : tête plate ou plagiocéphalie (aplatissement d’une partie du crâne), front plat ou bombé, bosse, œil mi-clos, utilisation de forceps ou ventouses...
  • Accouchement difficile : enroulement du cordon, siège, césarienne, passage difficile, prématurité...
  • Sommeil de mauvaise qualité...
  • Troubles du comportement...
  • Déformations du crâne...
  • Reflux gastro-oesophagiens (RGO), régurgitations, vomissements...
  • Torticolis congénitaux, difficultée à tourner la tête d’un côté...
  • Troubles de la succion...
  • Otites ou rhinites à répétition...
  • Troubles digestifs (coliques, diarrhées, constipations…)
  • Canal lacrymal bouché (entraîne des écoulements au niveau de l’oeil)...
  • Bronchiolites, problèmes ORL...

La prise en charge du nourrisson par un ostéopathe ne remplace en aucun cas le suivi médical par son pédiatre ou par un autre spécialiste dont il aurait besoin. Les techniques utilisées sur les nouveaux nés sont des techniques douces et adaptées.

Selon la législation en vigueur, pour le nourrisson de moins de 6 mois, il est nécessaire de présenter à votre ostéopathe un certificat médical attestant de l’absence de contre-indication médicale à l’ostéopathie.