La grossesse est une période particulière ou le corps de la femme connaît des modifications importantes. L’organisme de la mère doit s’adapter afin d’accueillir le bébé durant 9 mois. En effet, chez la future maman, on a l’apparition de nouvelles contraintes mécaniques qui entraînent des répercutions sur la colonne vertébrale et le bassin notamment. De plus, les organes sont refoulés par le bébé qui prend de plus en plus de place dans le ventre de la mère… Ces modifications, pour être bien acceptées par le corps, demandent un fonctionnement optimum des articulations de la colonne et du bassin, du système musculaire et ligamentaire. Les pressions entre thorax, abdomen et petit bassin doivent être réparties de manière harmonieuse pour assurer un bon fonctionnement des différents éléments que contient notre corps. Ainsi, l’ostéopathe pourra intervenir par des techniques douces et adaptées pour s’assurer de la bonne répartition de ces pressions en travaillant sur les diaphragmes. Les organes digestifs, urinaires, génitaux, doivent être libres afin de s’adapter du mieux possible aux nouvelles contraintes. La présence de dysfonctions ou de « blocages » au sein de l’organisme peut entraîner des douleurs qui peuvent perturber la grossesse et compliquer l’accouchement.

En effet, tout au long de la grossesse, l’utérus augmente de volume et prend de plus en plus de place dans la cavité abdominale, ce qui va exercer une pression plus importante sur les organes de l’abdomen et du bassin, provoquer un écartement des côtes et un élargissement du bassin, ce qui va être à l’origine de douleurs intercostales, de remontées acides, d’un essoufflement, de tensions au niveau du dos... L’augmentation du volume du ventre de la mère va étirer et affaiblir les muscles abdominaux, ce qui va entraîner une cambrure au niveau du bas du dos provoquant des douleurs, notamment des sciatalgies. La prise de poids au cours des 9 mois de grossesse va avoir tendance à aplatir les voûtes plantaires, ce qui peut modifier la façon de marcher et entraîner alors des douleurs au niveau des genoux, des hanches et du bassin, ainsi qu’une sensation de jambes lourdes.

L’ Ostéopathie est donc parfaitement adaptée à la femme enceinte. C’est une thérapie uniquement manuelle qui ne nécessite aucune prise de médicaments. Votre ostéopathe utilisera des techniques douces et appropriées pour vous et votre futur bébé.

« La future maman se transforme tout au long de la grossesse, son corps et sa posture changent. Toutes ces modifications peuvent affecter le bon déroulement de la grossesse et de l’accouchement »

Ostéopathie Femme Enceinte
shadow

Pour les femmes enceintes, il est conseillé de consulter tous les 2 à 3 mois, afin de surveiller les changements et adaptations constantes du corps qui peuvent générer des douleurs. De même cela va préparer de façon optimale l’accouchement et vous permettra d’avoir la grossesse la plus épanouie possible. De même, suite à l’accouchement il est préconisé de réaliser un bilan post-partum afin de s’assurer de l’intégrité des structures lombo-pelviennes (bassin) qui sont souvent perturbées par la grossesse et l’accouchement. Ce bilan permet de préparer le bassin et le périnée aux séances de rééducation périnéale à venir. Ceci permettra d’atteindre de meilleurs résultats et souvent plus rapidement.

Voici quelques signes amenant à consulter un ostéopathe au cours de la grossesse :

  • Prévention : Suivi de la grossesse au cours des trois trimestres, préparation de l’accouchement…
  • Douleurs de dos : lombalgies, sciatiques, cruralgies, dorsalgies et cervicalgies…
  • Douleurs pelviennes, tensions, sacralgies, coccygodynies…
  • Douleurs abdominales, constipation, ballonnements, nausées et vomissements, contractures du diaphragme…
  • Douleurs thoraciques et intercostales…
  • Angoisse, fatigue, oppression, troubles du sommeil, déprime ou dépression (baby blues)…
  • Maux de têtes et certains vertiges...
  • Troubles circulatoires (phlébites, jambes lourdes, rétention d’eau, œdèmes…)

Voici quelques signes amenant à consulter en post-partum (après l’accouchement) :

  • Prévention : bilan post-partum, préparation à la rééducation périnéale…
  • Douleurs lombaires et pelviennes (sacrum, coccyx et périnée), dorsales et cervicales…
  • Incontinence urinaire et anale fonctionnelle...
  • Douleurs pendant les rapports sexuels...
  • Césarienne et péridurale (travail de la cicatrice)...
  • Baby blues, angoisse, dépression, fatigue…

L’ostéopathe agit en complément du gynécologue et de l’obstétricien. L’Ostéopathie peut également être préconisée dans les cas de désir de grossesse, face à une infertilité fonctionnelle sans causes organiques apparentes. Le praticien s’assurera alors de la bonne mobilité du bassin et du rachis ainsi que des structures organiques (utérus, ovaires et trompes), vasculaires et nerveuses qui sont nécessaires et propices à la fécondation.