La dénutrition est une pathologie se définissant par des apports alimentaires insuffisants par rapport aux besoins énergétiques.

L’état nutritionnel du sujet dénutri est donc très vulnérable, pouvant entraîner de graves complications : amaigrissement, asthénie, anorexie, syndrome dépressif, diarrhée, escarres, fractures,… Une altération de l’état général peut donc apparaître.

« La dénutrition agit sur l’immunité, entraînant une fragilité globale. »

Diététique-Dénutrition
shadow

L’intervention diététique est obligatoire. L’alimentation du sujet dénutri doit être enrichie afin d’apporter un maximum de calories et de protéines (pour éviter principalement la fonte musculaire). L’enrichissement de l’alimentation correspond à un ajout d’aliments à une nutrition existante, permettant d’augmenter les calories et la teneur nutritionnelle d’une ou plusieurs de ses composantes nutritionnelles (protéines, lipides, glucides). Les enrichissements sont soit sous forme d’aliments naturels, soit sous forme de produits fabriqués en laboratoires.

Si besoin, nous pouvons mettre en place des compléments nutritionnels oraux (CNO), sur prescription médicale. Les CNO permettent de pallier le manque d’apports calorico-protéinés de l’alimentation traditionnelle, de pallier le manque d’apports oraux même enrichis, et apporter une solution thérapeutique à une situation médicale précise (escarre par exemple).

Une prise en charge diététique sur le long terme est indispensable pour évaluer l’évolution de l’état nutritionnel du sujet dénutri. Cette prise en charge est obligatoirement reliée à une prise en charge médicale complète.

Grâce à l’alimentation enrichie, la dénutrition peut donc s’atténuer, évitant par conséquent l’apparition de graves problèmes de santé.